ERPNext – Conclusion

Pour ce que j'en ai vu jusqu'à présent, ERPNext présente de nombreuses qualités mais malheureusement je me vois contraint d'arrêter ma "découverte" de ERPNext en raison du risque de "trous" dans la numérotation des factures.

Ce problème rend ERPNext difficilement utilisable en France.

Le 2ème problème (affichage du symbole € avant le prix) est moins grave mais toutefois assez gênant.

Ces 2 problèmes expliquent au moins en partie pourquoi Dokos un fork français a été créé (lien 1 , lien 2 ).

En dehors des 2 anomalies pré-citées, j'en profite aussi pour vous décrire les points positifs puis négatifs que j'ai vus lors de ce bref passage sur ERPNext. Ceux-ci sont forcément incomplets car au final, je n'ai vu et testé qu'une petite partie de ERPNext.

En résumé, les points positifs l'emportent largement sur les négatifs (souvent mineurs en dehors des 2 anomalies précédentes).

Points positifs

  • Modèle full open-source - licence GPL - tout gratuit
  • Migration native de versions
  • Intégration externe facilitée (API REST, Google, Myddleware ...)
  • Application mobile gratuite et complète
  • Outil de commande en ligne (Bench) très puissant
  • Simplicité du multi-instanciation
  • Modification simple des workflow standards
  • Besoin de peu de ressource matérielle (en mode production, ERPNext fonctionne avec 1Go de Ram)
  • Multi-société - échanges inter-société
  • Intégration native de Nginx et Letsencrypt
  • Documentation (en anglais) complète

Points négatifs

  • pas de modélisation réellement objet et pas d'héritage possible => ajout de fonctionnalités moins flexible que sur Odoo
  • paramétrage initial + fastidieux que Odoo (taxes, compte produit par défaut , modèles impression)
  • besoin de connaitre Javascript (en plus de python) pour certaines customisations (custom script)
  • pas de vue pivot
  • communauté plus petite (mais forum très actif)
  • éco-système faible en Europe (2 intégrateurs en France, quelque uns en Suisse et Allemagne)
  • peu de modules/applications tiers
  • Mariadb seule BD possible actuellement (vs Postgresql)
  • pas d'interface asterisk

3 réflexions sur « ERPNext – Conclusion »

  1. Bonjour Philippe,
    comment Dokos a géré ce sujet de numérotation des factures ?
    le suivi de l’issue sur github semble tendre vers une solution, bien que non immédiate
    Merci
    Amaury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.